L’association Les amis de François de Fossa, organise jusqu’au lundi 9 septembre les Diades François de Fossa. Après le domaine de Rombeau la veille, elle a fait une pause musicale vendredi 30 août, à 18 h, dans les alcôves de l’Hospici, lieu chargé d’histoire qui a servi d’écrin à ce concert de musique romantique. C’est l’ensemble Adélaïde, composé de Stijn Konings, René Lagos-Diaz (guitare), Sara Taboada, Daniel Durand (chant) qui a porté beau cette musique romantique dans la droite ligne de François de Fossa, une vie en clef de sol, musicien et compositeur né en 1775 à Perpignan dans une maison qui existe toujours, rue Fontaine-Na-Pincarda. Bruno Marlat, directeur artistique des Diades, historien de la guitare est intarissable sur François de Fossa et la musique romantique. Redécouvert en 1980, De Fossa est aujourd’hui joué partout dans le monde. « De Fossa a commencé très jeune en 1795. Toute sa vie sa guitare a été sa compagne », explique Bruno Marlat, qui a trouvé à Ille le lieu idoine pour donner à la musique romantique toute l’élégance qui lui sied. « L’hospice est un endroit magnifique où les instruments et les voix sonnent parfaitement. Ce lieu se prête à la musique romantique ». « Le lieu est raccord avec l’époque », soulignait le responsable et guide conférencier de l’Hospici Alain Sanchez, qui voit dans ce genre de rendez-vous l’occasion de multiplier l’attractivité de l’Hospici et des ses collections.

L’Indépendant