CULTURE. La providence rentre dans sa phase active.

La providence, centre catalan d’art vivant, situé 7, rue Petite-Place-de-l’Huile, dans la casa Descatllar, entre dans sa phase active. En créant ce lieu en s’ouvrant un horizon sans limite, Dimitri Xato et Christine Campadieu s’étaient donnés comme objectif d’accueillir des artistes en résidence. Ce sera le cas du vendredi 20 septembre au vendredi 4 octobre avec l’arrivée d’un groupe de 12 artistes internationaux. Durant ce séjour qui sera atypique, alternatif et surtout totalement décontracté, La providence leur permettra de développer leurs créations et leurs recherches communes. Parmi les artistes qui séjourneront à Ille, six femmes et six hommes, issus du groupe Global art project, dont Dimitri Xato a été l’invité, chez lui, à Gand : Francis Beaty (USA), Sophie Papiau, Macha Mélanie (France), Irène Nagornaia (Russie), Larisa Sjoers, Richard Bennaars, Harry Schumacher, Frans De Winter, Paola Van Der Hulst, Frans Van Viegen, Ron Weijers (Pays-Bas), Susumu Ohira (Japon). Autant dire que Christine et Dimitri sont dans les starting-blocks : « C’est le test-match. Mais c’est notre vie d’artiste, d’organiser des expos et des évènements. On a toujours fait ça. On n’a pas de crainte, sinon d’être débordés. Pour la première fois, on entre dans un projet qui nous conforte, nous stimule et nous rend heureux. On va tester et voir ce qui est fonctionnel. On a été 18. On peut gérer 20 personnes, mais notre idée c’est de garder l’espace pour 12 artistes, car on gère mieux ». Un double évènement, puisque la veille de leur arrivée, l’artiste catalane Nuria Duran Arana installera un monde parallèle, textile, tactile, dans lequel les visiteurs pourront voyager, baignés dans la ouate des émotions véhiculées par l’artiste et le lieu. « C’est un travail habité dans lequel on peut circuler », souligne Christine. Un travail introspectif qui explore davantage l’intériorité du corps humain plutôt que sa représentation extérieure.

Exposition à voir du jeudi 19 septembre au dimanche 13 octobre, vendredi, samedi, dimanche, de 17 h à 20 h et sur rendez-vous au 06 77 45 51 78.

L’Indépendant