Le Coscoll (Prononcer “couscouil”), n’est pas à proprement parler une tradition, mais fait partie de la cuisine traditionnelle catalane.

Plan de coscoll

Trop communément appelé à tort “Angélique sauvage”, le “coscoll” est en réalité le moloposperme à feuilles de cigu.

Catalan : Coscoll
Français : moloposperme à feuilles de cigu
Latin : Moloposperme cicutarium

Cette plante, de la famille des ombellifères, pousse exclusivement dans les Pyrénées et les Alpes méridionales.

On la rencontre dans les endroits rocailleux et les éboulis rocheux ombragés, aussi bien enPlan de coscoll terrains calcaires que siliceux.

Elle pousse en haute montagne, entre 1000 et 2000 mètres. Dans les Pyrénées orientales, on la rencontre surtout dans le massif du Canigou et dans la région des Bouillouses.

Description : Plante de la famille des ombellifères, atteignant 1m à 1,50 m de hauteur, qui pousse juste après les dernières neiges. Ses feuilles sont très divisées et ont le segment terminal lancéolé et profondément denté.

tiges de coscollLa tige est creuse et se divise au sommet en de multiples ombelles.

Les feuilles latérales sont plus petites, disposées verticalement sur la tige et verticillées.

La floraison intervient à la fin du printemps. Ses fleurs sont d’un blanc jaunâtre. Le fruit possède 6 ailes et 4 côtes saillantes.

C’est une plante à forte odeur lorsqu’on coupe sa tige.

La salade de coscolls : un plat très prisé en Roussillon : coscoll coupé

Le “coscoll” est très recherché en Roussillon pour ses qualités gustatives. On consomme les tiges tendres en salade et la récolte s’effectue alors que la hampe florale est à peine développée.

On consomme cette hampe ainsi que le pétiole des grandes feuilles.

Préparation : On pèle les tiges sur toute la longueur et on les coupe en morceaux de 5 ou 6 cm de long.

Ces morceaux, fendus en 4, sont ensuite trempés pendant quelques heures dans de l’eau très fraîche. Ces segments de tige se recroquevillent et s’enroulent alors sur eux-mêmes.

coscoll en saladeIl suffit ensuite de les laisser égoutter et de les préparer avec une vinaigrette très épicée (huile, vinaigre, sel, poivre, moutarde ou aïl)

Cette salade, rafraîchissante et parfumée se marie très bien avec des pommes de terre nouvelles frites.

Aconit (poison)

Anecdote : Il est difficile de confondre le moloposperme à feuilles de cigu avec d’autres plantes. Toutefois, il y a quelques années, des ouvriers italiens qui travaillaient au barrage de Puyvalador ont récolté des pieds d’aconit, sans doute trompés par le limbe divisé des feuilles. Après les avoir consommés, ils sont morts empoisonnés.

Signalons également que les Catalans de Barcelone désignent par le terme “coscoll” le chêne kermès.