A Ille, l’inscription dans une démarche Agenda 21 a été votée à l’unanimité par le Conseil Municipal le 11 janvier 2011.

Cette démarche comprend l’instauration d’un véritable dialogue avec les habitants, les associations locales et les entreprises afin de dégager une vision stratégique commune, locale, personnalisée et ce, sur le long terme. La mise en place d’un plan d’action local est une démarche volontaire, qui s’appuie sur l’adhésion des élus et des services de la collectivité.

Avec la mise en place d’un Agenda 21 local, notre Commune s’est inscrite dans une véritable stratégie de Développement Durable.

Par le biais de l’Agenda 21, la Commune poursuit plusieurs objectifs :

  • Coordonner l’ensemble des politiques menées dans une logique de Développement Durable solidaire,
  • Valoriser le territoire en mobilisant le maximum de ses acteurs dans un projet sur le long terme,
  • Mobiliser les énergies au sein des services de la collectivité, en repensant les modes d’action dans une perspective d’amélioration des services publics locaux,
  • Maîtriser certaines dépenses publiques grâce à une approche «coût global» des projets.
  • Mettre en place des projets dans la transversalité et toujours au regard du Développement Durable.

Le Diagnostic Territorial de Développement Durable est téléchargeable ici.

Présentation de la stratégie politique :

La stratégie est articulée autour de quatre axes, qui déterminent les orientations à suivre pour faire d’Ille sur Tet une ville durable. Ces axes sont ensuite déclinés chacun en quatre objectifs opérationnels, véritables lignes de conduite qui permettent d’inscrire les actions dans les compétences de la commune tout en les croisant aux finalités du développement durable.

AXE 1 : Renforcer et consolider la position stratégique et économique d’Ille sur Tet dans le bassin de vie.

  • Objectif 1 : Mettre en place une stratégie de développement touristique.
  • Objectif 2 : Contribuer au maintien d’une activité économique variée.
  • Objectif 3 : Améliorer l’image de l’agriculture locale.
  • Objectif 4 : Améliorer les déplacements sur le territoire communal.

AXE 2 : Ille sur Tet, un territoire à préserver en tenant compte de toutes ses composantes.

  • Objectif 5 : Protéger la nature en ville et dans les alentours.
  • Objectif 6 : Préserver l’eau potable.
  • Objectif 7 : Protéger et valoriser le patrimoine communal.
  • Objectif 8 : Développer la ville en prenant en compte les spécificités du territoire.

AXE 3 : Favoriser le « bien vivre » à Ille sur Tet, et contribuer à l’épanouissement des citoyens.

  • Objectif 9 : Œuvrer pour un cadre de vie sain et sécurisé.
  • Objectif 10 : Renforcer le lien social.
  • Objectif 11 : Lutter contre l’exclusion sociale.
  • Objectif 12 : Développer la citoyenneté.

AXE 4 : Ille sur Tet, une ville écoresponsable et exemplaire.

  • Objectif 13 : Poursuivre la démarche d’eco-exemplarité.
  • Objectif 14 : Gestion raisonnée des bâtiments communaux.
  • Objectif 15 : Améliorer le service à la population.
  • Objectif 16 : Adopter une politique de consommation responsable.

Les projets réalisés ou en cours de réalisation.

  • Eclairage public : L’ opération «rénovation de l’éclairage public en centre-ville» a permis d’augmenter l’éclairage de nos rues du centre ancien en renforçant le nombre de points lumineux de 30%, tout en diminuant la consommation de l’ordre de 45%, grâce à l’installation d’appareils à économie d’énergie.
  • Piscine municipale : Lors des travaux de rénovation de l’accueil de la piscine municipale, la pose d’une «moquette chauffante» en toiture a permis une économie de chauffage supérieure à 30%.
  • Stationnement réglementé : Sa mise en place est un facteur de développement économique important. Il favorise les déplacements, soutient l’activité des petits commerces et redynamise le centre ville (108000 entrées enregistrées en 1 an).
  • Service Propreté : Le service voirie a été scindé en deux services distincts : un service Voirie qui continue d’assurer ses missions d’entretien de la voirie communale, et un nouveau service appelé «service Propreté», créé pour mieux répondre aux demandes de la population. Cette démarche a été initiée l’été 2012 dans le cadre du Plan Propreté.
  • Réfection des réseaux : Notre ville s’est lancée dans un programme de réfection des réseaux d’eau potable et d’assainissement avec réduction des fuites et des eaux parasites.
  • L’arrosage par les canaux d’irrigation : une réflexion est en cours sur l’arrosage des espaces verts communaux par les canaux d’irrigation. Au cimetière des ’’Castillounes’’, en six mois, l’économie réalisée est de 9 000 m3 d’eau potable.
  • Mise à disposition de bennes à déchets verts : La Commune a décidé de mettre en place un nouveau service de mise à disposition de bennes à déchets verts à l’attention des particuliers résidant sur le territoire de la Commune.
  • Sanitaires publics : De nouveaux sanitaires, intégrés au bâti existant, offrent plus d’hygiène, plus de sécurité, plus d’économie, et un plus grand respect de l’Environnement et du Développement Durable avec une plus faible consommation d’eau et d’électricité.
  • Ferme photovoltaïque : La ferme photovoltaïque a pour but de produire une énergie renouvelable propre. Elle a été conçue afin de s’intégrer harmonieusement au paysage et vise à réhabiliter le site de l’ancienne décharge tout en créant une zone de sauvegarde de la biodiversité.
  • Construction d’une nouvelle STEP : Une nouvelle station d’épuration dont la capacité de traitement atteint les 9500 équivalent habitants a été construite. C’est un chantier vert, avec une intégration harmonieuse du bâtiment dans le paysage. La nouvelle station a des locaux insonorisés pour réduire les nuisances sonores et un traitement de l’air pour les risques d’odeur.
  • Tri sélectif en interne : Installation de poubelles à papier dans les services administratifs de la Mairie et de l’Annexe, pour faire le tri dans les bureaux.
  • Mise en place de bacs de collecte de pile : Mise en place d’un bac de collecte de piles à l’accueil de la mairie et à la billetterie du site des Orgues.

Signature d’une charte de l’éco-exemplarité de la Commune :

Cette action a pour objet de démontrer l’exemplarité de la Ville au regard du Développement Durable dans le fonctionnement de ses services. La décision de signer la charte d’éco-exemplarité avec le Sydetom a été votée lors de la séance du conseil municipal du 28 avril 2014. C’est une démarche qui vise à promouvoir les comportements éco-responsables des agents et de la collectivité ainsi que le développement des éco-gestes (tri des papiers, économies d’énergies et d’eau, réduction des impressions et dématérialisation des documents administratifs, etc).

Un fruit pour la récré : Pour la rentrée scolaire 2013, la ville d’Ille sur Tet s’est engagée, pour que soit distribué gratuitement un fruit bio chaque jour, à chaque enfant des écoles maternelles d’Ille sur Tet. Ce sont, à ce jour, plus de 903 kg de fruits et légumes, 120 l de jus de fruit qui ont été distribués à environ 200 enfants.

PAPPH : Plus qu’un simple plan de désherbage, un PAPPH permet d’organiser une réflexion sur les pratiques d’entretien des espaces communaux mais également de favoriser l’implantation de jardins secs et de plantes méditerranéennes. Il vise à établir un zonage de la commune, à définir des objectifs d’entretien et à favoriser des méthodes alternatives au désherbage chimique afin de limiter les risques de transfert de pesticides vers les eaux. Consciente de cette problématique, la Commune s’inscrit dans cette démarche.

Adhésion à la « Charte Régionale d’Entretien des Espaces Publics, objectif zéro phyto dans nos villes et villages »,   proposée aux collectivités qui s’engagent à réduire leur utilisation de pesticides. Cette charte a pour vocation d’apporter une meilleure lisibilité aux actions des collectivités locales qui mènent des démarches der réduction , voire d’abandon des pesticides. Les objectifs visés concernent des enjeux à la fois sanitaires et environnementaux : protection de la santé du personnel,chargé de l’entretien des espaces publics et celle des administrés, préservation et reconquête de la qualité des eaux.

Lutte contre la sharka : Dans le cadre de la lutte contre la sharka, la commune s’est engagée dans une opération préventive d’arrachage de tous les arbres susceptibles d’en être le vecteur et implantés sur le domaine public, soit un nombre de 126  appartenant aux espèces ornementales de type prunus. Par cette action, les risques de contamination dans un premier temps, de transmission et de propagation dans un deuxième temps seront éliminés.

Charte Propreté – 2016 / 2020 « Ille ville propre » : charte collective avec une stratégie fondée sur la sensibilisation, la participation, la responsabilisation et en dernier recours la verbalisation. Organisation du réseau propreté, avec les réunions des correspondants propreté et la mise en place d’un numéro Allo Mairie (04 30 19 20 45).

Refus des compteurs communicants à Ille sur Tet : Le refus des compteurs communicants s’appuie sur plusieurs raisons, dont la principale est le souci de protection de la santé des habitants, à commencer par celle des enfants. Certaines études, sur lesquelles s’appuie ERDF estiment ces compteurs sans danger. D’autres, au contraire, y décèlent un « potentiel cancérigène ». C’est le cas du Centre International de Recherches sur le Cancer qui dépend de l’Organisation Mondiale de la Santé.

N’étant pas en mesure de choisir scientifiquement entre l’une ou l’autre de ces positions, la municipalité a décidé d’appliquer le  principe de précaution et de déclarer son opposition au déploiement de ces compteurs sur le territoire de la commune, dans l’attente de résultats plus complets sur leurs contraintes, dangers et risques.

En outre, les compteurs communicants permettront aux opérateurs de recueillir d’innombrables données sur notre vie privée, utilisables à des fins commerciales mais aussi éventuellement de surveillance et de remise en cause des libertés publiques. C’est ce qu’est venue rappeler la Ligue des Droits de l’Homme en demandant un moratoire sur la pose de ces appareils.

Enfin, les communes ont pour vocation de servir l’intérêt général, et les programmes de compteurs communicants visent au contraire à favoriser des intérêts commerciaux.