Fruits et légumes

AVILLACH Paul
4 rue de la Cave coopérative
Téléphone : 06 13 02 39 68

BALAGUER Laurent
Mas Saint Joseph
Téléphone : 04 68 84 11 38

BO Antoine et Michel
8 rue Guy Mocquet
Téléphone : 04 68 84 18 00

BRUZI PRIMEURS
Route de Corbère – Mas St Joseph
Téléphone : 04 68 84 09 20

EARL DU MAS AY
Route de Perpignan
Téléphone : 06 10 69 83 23 / 06 08 09 87 42

GALIGNE PRIMEURS
1 rue d’Albert
Téléphone : 04 68 84 01 72

GIOVANELLI Pierre
Mas Serradeil – Rue de l’Agrimolesse
Téléphone : 07 77 86 32 96

MARGALET Alain
23 route de Prades – La Casette
Téléphone : 06 11 55 66 54

MONIER Jean-Marie
Chemin Réalet
Courriel : patoufet@aol.com
Téléphone : 04 68 84 75 86

SOLER P. et F.
Mas de l’Oratoire – 2 Rd Point Ille Fruits
Téléphone : 04 68 84 25 90

Jus de fruits – Confiture

SI BIO (4 producteurs Illois)
Sainte Eugénie – LE SOLER
Téléphone : 04 68 51 75 28

EARL DU MAS EY
Route de Perpignan
Téléphone : 06 10 69 83 23 / 06 08 09 87 42

SOLER P. et F.
Mas de l’Oratoire – 2 Rd Point Ille Fruits
Téléphone : 04 68 84 25 90

Vins

CAVE coopérative de vinification
12 rue Gustave Dufraisse
Téléphone : 04 68 84 70 59

Ouverture toute l’année. Cave rénovée, magasin de vente des vins de la région.

Produits fermiers

PRODUCTEUR SOLER
Route de Corbère – Mas de l’Oratoire
Téléphone : 04 68 84 25 90
Producteur vente directe. Produits fermiers (poulets, lapins).

Miel

RAYON D’OR
2 chemin de Régleilles
Site Web : www.rayon-dor.com
Téléphone : 04 68 84 09 07

MONIER Jean-Marie
chemin Réalet
Téléphone : 04 68 84 75 86


Situé entre Tet et Boulès, le territoire d’Ille sur Tet au sol alluvionnaire est depuis longtemps une terre agricole riche connue pour ses vergers (essentiellement pêchers) et son maraîchage (salade). Cette situation, enviable jusque dans les années 70-80, où alors environ 80% de la population vivait de l’agriculture, a connu depuis un certain déclin.

Cette érosion spectaculaire du potentiel agricole de notre commune se traduit en chiffres :

  • 150 exploitations agricoles en 2000, 60 aujourd’hui.
  • 180 salariés agricoles permanents et 1275 saisonniers en 2000, 70 permanents et 510 saisonniers en 2016.

Malgré tout la terre cultivée n’a pas baissé aussi fortement : 1030 ha en 2000 et 830 ha aujourd’hui. Les agriculteurs se battent pour continuer leurs exploitations, ils diversifient tant les plantations d’arbres (amandiers et oliviers par exemple) que le maraîchage en introduisant par exemple davantage de production d’artichauts.

L’agriculture biologique ou raisonnée gagne aussi du terrain et c’est un signe d’espoir pour tous, tant producteurs que consommateurs (production valorisée et mieux rémunérée dans des circuits de distribution court comme les marchés de producteurs).

Cette diversification, la mairie veut aussi y participer en ce qui concerne la location ou le prêt de terrains à des éleveurs de brebis ou de chèvres tant sur la ferme photovoltaïque que sur la coupure pastorale vers Montalba.

En commune rurale, nombre d’administrés ont aussi un petit jardin, mais pas tous. La mairie s’est ainsi inscrite dans le développement de jardins familiaux depuis de nombreuses années.

 

Jardins familiaux

La commune propose donc des jardins familiaux.

Si vous êtes intéressés, merci de faire une demande écrite à la mairie, en joignant un justificatif de domicile.

Lutte contre la Skarka

Ille sur Tet, terre agricole par excellence, n’échappe pas au virus de la Sharka. C’est ainsi que dans le cadre de la lutte contre cette maladie, la commune s’est engagée, au début de l’année 2015, dans une opération préventive d’arrachage de tous les arbres susceptibles d’en être le vecteur.

Par cette action les risques de contamination dans un premier temps, de transmission et de propagation dans un deuxième temps seront éliminés.

Cela a concerné exclusivement les espèces ornementales de type prunus implantées sur le domaine public de la commune, soit 126 arbres recensés.

Outre l’aspect réglementaire de cette décision il y a tout une symbolique liée à la solidarité de la commune envers ses agriculteurs. Il s’agit d’une initiative sans précédent dans le département dont la presse écrite et télévisée se sont fait l’écho.

Parallèlement la commune a fait appel à ces mêmes agriculteurs afin de parrainer l’opération « un arbre arraché, un arbre planté ». Tous ont été unanimes pour souligner l’action de la commune et adhérer à ce projet.

C’est ainsi qu’au mois de mars 2016 une importante coopérative agricole de la ville a fait un don de 30 arbres, qui ont été tous replantés. D’autres dons devraient suivre.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles (PAPPH), le rond-point d’entrée de la ville a été aménagé ainsi : un massif méditerranéen sec composé de plantes économes en eau, d’oliviers, de rochers et de graviers concassés avec un entretien sans pesticides. Pour mémoire 40 prunus étaient plantés à cet endroit.